28 janvier 2022

Diversification alimentaire : quelle alimentation pour bébé?

La diversification alimentaire est une étape importante, une transition nécessaire dans la vie de bébé qui va lui permettre de passer d’une alimentation liquide à une alimentation solide mais aussi lui permettre de découvrir de nouveaux goûts et de nouvelles textures.  

C’est également l’étape de l’apprentissage de la mastication, de la découverte de l’alimentation à la petite cuillère, de la découverte sensorielle et de la stimulation du plaisir gustatif.

Une chose importante et à ne pas oublier : chaque bébé est différent, chaque enfant est unique !  

bébé quelle alimentation?

Par Céline de SousaChef de cuisine, Auteure culinaire , Consultante en alimentation infantile.

www.celinedesousa.fr 

À partir de quand diversifier l’alimentation de bébé ?

Selon les recommandations du pédiatre et selon ce que vous observez dans le comportement de votre bébé, la diversification alimentaire commence aux 4 mois révolus de bébé et permet de combler ses besoins énergétiques très élevés. C’est aussi le moment où il est le plus réceptif pour développer sa palette de goûts !

Pourquoi diversifier l'alimentation de bébé ?

  • La diversification permet d’apporter tous les macronutriments nécessaires au bon développement de bébé, comme les lipides, les protéines et les glucides mais aussi les minéraux et les oligo-éléments. 
  • La diversification commence en très petites quantités avec les fruits et légumes, puis augmente progressivement et se diversifie avec la viande, les produits laitiers ou les matières grasses.

En grandissant, les besoins de bébé vont changer et le lait – seul – ne suffit plus à couvrir les besoins nutritionnels. Une alimentation uniquement lactée, même si elle reste indispensable, pourrait l’exposer à des carences en fer, zinc, vitamines et minéraux…

Dès 4 mois révolus, le pédiatre donnera le GO, pour l’accompagner dans la diversification alimentaire.

étapes diversification alimentaire chez bébé

Comment réussir la diversification alimentaire de bébé ? Par où commencer ?

A l’heure actuelle, il a été démontré qu’une diversification précoce (entre 4 mois révolus et 6 mois), permet de diminuer le risque d’allergie (avec un terrain familial d’allergie ou non) grâce à l’introduction d’aliments de petites quantités et de façon progressive, pour ainsi avoir une meilleure tolérance alimentaire (art. de ESPGHAN, JPGN Vol 64 Number 1 janvier 2017).

Il est important dès le début de la diversification de savoir que pendant cette période des 4 à 6 mois, on ne nourrit pas bébé avec des purées de légumes ou de fruits !
Ce n’est pas un repas qu’on lui propose, on va seulement éveiller ses sens, le goût et l’odorat (avec les différents fruits et légumes proposés), le toucher (avec les différentes textures), la vue (avec les différentes couleurs),  tout cela pour enrichir son répertoire alimentaire.

Une règle à garder en tête, on ne change rien à son allaitement ou à la quantité de lait dans les bibi ou au nombre de bibi pris dans la journée ! 

C’est pour cela qu’il ne faut pas proposer de trop grosse quantité au départ, 1 à 2 cuillères à café après chaque biberon ou entre deux tétées suffiront amplement.  Progressivement les quantités seront augmentées à chaque nouvelle présentation en respectant le rythme de l’enfant. 

bébé introduction fruit et légumes

Quant au choix des aliments, RIEN DE PLUS SIMPLE, les parents commencent par l’introduction des fruits et légumes un par un. Ils doivent être cuits à l’eau ou à la vapeur, sans pépins et sans la peau, sans herbes aromatiques et sans épices.
Cela viendra un peu plus tard, et la texture doit être extra-lisse ! 

A partir de 6 mois les choses évoluent un peu, mais vous devez tenir compte du rythme de bébé, si certains enfants sont contents de découvrir de nouveaux goûts, d’autres ont besoin d’un peu plus de temps. 

Il ne faut jamais forcer un bébé à goûter ou à finir les deux petites cuillères que vous avez préparé ! Cela risquerait de créer un blocage et de faire de ce moment qui doit-être un moment de plaisir, un moment contraint !

Quelles catégories d’aliments en premier, à quel âge ?

  • Les fruits et légumes :

Ils sont essentiels à une alimentation saine et équilibrée. Il est important de les varier.  Ils apportent des vitamines et des minéraux, ainsi que des fibres qui jouent également un rôle dans la régularité du transit.

En ce qui concerne les fruits et légumes secs, ils peuvent être consommés cuits et mixés.  A incorporer dans des compotes ou dans des préparations lactées, en toute petite quantité, selon le Pr Tounian Patrick, Chef de service de gastro-entérologie de l’hôpital Trousseau à Paris.

Pour les fruits à coques (oléagineux) si il n’y a pas de terrain allergique au sein de la famille, c’est une très bonne source de vitamines et minéraux, n’hésitez pas à les mixer et à les incorporer dans des compotes comme pour les fruits secs. 

 

  • La viande, le poissons et les œufs (blanc et jaune confondus) :  

« L’apport en Fer est important car une carence amènerait plusieurs conséquences comme des troubles neuro-psychiatriques et du comportement (hyperactivité) ainsi que des anomalies du développement cognitif. Pour rappel, le fer se trouve en grande partie dans la viande rouge, les abats et les produits laitiers » , selon Anne-Charlotte Garet, Diététicienne.

L’apport de protéines est aussi important car une alimentation en déficit protéique peut altérer le développement cérébral ainsi que la croissance de bébé, d’après l’étude Putet et AL., Br J Nutr 2016 et les conclusions du Pr Tounian.

L’intérêt nutritionnel sera l’apport en fer pour la viande et les acides gras essentiels (Oméga 3) pour le poisson. 

Selon le PNNS, Plan National Nutrition Santé, voici les dernières recommandations d’introduction :

  • Dès 6 à 12 mois : 10 g de viande, poisson, œuf / jour
  • De 1 à 2 ans : 20g de viande, poisson, œuf / jour
  • De 2 à 3 ans : 30 g de viande, poisson, œuf / jour

 

  • Les produits laitiers 

Les produits laitiers comme le lait maternel, les préparations commerciales pour nourrissons ainsi que les fromages pasteurisés sans la croûte, les yaourts, petits suisse et fromages blancs pasteurisés sont sources de calcium, de fer et de vitamine D. Ils permettent de diversifier les goûts et les textures.

Selon le Pr Patrick Tounian, “La composition des boissons végétales (jus d’amande, soja, noisette, riz…), lorsqu’elle est disponible, n’est pas conforme à la réglementation européenne qui régit les préparations infantiles et expose à des carences nutritionnelles sévères.”

 

  • Les matières grasses  

Très importante pour le développement cérébral et nerveux du bébé, très présente dans le lait que les parents auront choisi pour lui. 

Qu’elles soient végétales ou animales, il est important de les varier afin d’apporter à bébé les nutriments dont il a besoin. Il faut ajouter l’équivalent d’une cuillère à café, hors du feu, au moment de mélanger chaque petit plat de bébé !

 

  • Les féculents  

La pomme de terre peut être introduite dès le commencement de la diversification alimentaire. 

Les céréales infantiles peuvent être introduites dans le lait de bébé entre 4 et 6 mois, ce qui permet d’introduire le gluten progressivement et en petites quantités

A ses 6 mois, il est bien d’introduire progressivement les pâtes, la semoule, le blé ou le riz. 

La taille des féculents est à adapter à bébé et elle évoluera en même temps que lui ! 

 

  • Les épices et les herbes aromatiques  

Elles sont à utiliser avec modération : 1 petite pointe de couteau suffit et ajoutez les dans les petits plats ou les desserts de bébé pendant la cuisson !

 

Voici un tableau synthétique qui vous explique à partir de quand introduire les différentes catégories d’aliments, à quel âge et dans quelles textures… Ce tableau est tiré du Guide de la naissance à 3 ans du PNNS, Plan national nutrition santé.

alimentation bébé selon l'âge

Pourquoi les nutriments et vitamines sont indispensables à un bébé ?

Les besoins énergétiques de bébé sont très élevés et évoluent rapidement durant les premiers mois de sa vie. C’est pourquoi il est important de veiller à apporter tous les nutriments nécessaires à son bon développement.

  • Des lipides

    • A quoi servent-ils ?

      Principale source d’énergie pour le développement cérébral, pour la mémoire, la vision, le développement psychomoteur et sensoriel.

    • Où les trouve-t-on ?

      Dans le lait maternel ou infantile mais aussi dans la viande, le poisson, les œufs, le beurre, les huiles végétales, la crème fraîche…

  • Des glucides

    • A quoi servent-ils ?

      Ils apportent le carburant nécessaire à la croissance et à l’organisme de bébé.
      En grandissant, bébé bouge de plus en plus et sa dépense énergétique demandera un apport supplémentaire en glucides.
      Cet apport favorise la concentration et lui procurera l’énergie nécessaire à sa croissance.

    • Où les trouve-t-on ?

      Dans le lait, les céréales infantiles, les féculents, certains produits laitiers et dans les fruits et légumes.

Les produits “plaisir” (gâteaux industriels) seront donnés à bébé sous le contrôle des parents en quantité limitée. Ils ne sont pas prioritaires pour l’organisme. 

 

  • Des protéines

    • A quoi servent-ils ?

      Elles sont indispensables pour assurer une croissance correcte de la courbe staturo-pondérale de bébé et rendront mature son système immunitaire et hormonal.

    • Où les trouve-t-on ?

      Dans le lait maternel ou infantile, la viande, le poisson, les œufs, les produits laitiers et les féculents.

 

  • Des vitamines

    • A quoi servent-elles ?

      Les vitamines sont des nutriments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme en particulier pour le nourrisson et le jeune enfant. 

    • Où les trouve-t-on ?

      Dans les fruits et légumes en particulier mais dans toute son alimentation en général. Dans la viande, on trouve de la vitamine B12.
      Ces vitamines présentes dans les aliments ne sont pas synthétisées par l’organisme.  Il est donc primordial de les apporter par une alimentation variée et équilibrée.

 

  • Des minéraux et des oligo-éléments

Tout aussi importants que les vitamines, les minéraux et oligo-éléments sont indispensables pour la bonne santé de votre bébé. Certains exercent de multiples rôles et d’autres une fonction unique.

Le fer est un minéral essentiel pour la croissance de l’enfant, que l’on retrouve dans les produits laitiers mais aussi les apports carnés comme la viande.

Il est important de varier l’alimentation de bébé, une fois diversifié pour qu’il ne manque de rien car les carences en minéraux et en oligo-éléments peuvent entraîner de graves conséquences. 

LE CONSEIL de Céline DE SOUSA :

Nos enfants ont 5 sens, comme nous !  Alors, partagez avec eux un moment d’échange et de plaisir autour du repas ainsi qu’autour de la cueillette et de la préparation.
Je voudrais aussi vous rappeler, à vous, PARENTS, que votre famille est unique !

Mon conseil, c’est de vous faire confiance et de faire confiance à votre bébé.

Source nutrition : Anne-Charlotte Garet Diététicienne et spécialiste de l’alimentation infantile 

Imprimer

Profitez d’offres exclusives
( bons de réduction, jeu...).
Inscrivez-vous à la newsletter.

Veuillez saisir un email
Veuillez accepter la politique de confidentialité