Une question, une suggestion ? Charal vous répond !
Quelle est la réaction de CHARAL suite à l'affaire COVI ?

CHARAL a pris note du jugement rendu par le Tribunal Correctionnel de Paris à l’issue d’une instruction de 10 ans, concernant l’affaire du corned-beef fabriqué par la société COVI, et tient à rappeler que :

– L’information judiciaire a formellement démontré que les matières premières fournies par CHARAL ne représentaient aucun danger pour la santé humaine. Un non-lieu a été prononcé en ce sens le 4 mai 2015 par le juge d’instruction.

– Les matières premières fournies par CHARAL, objet de l’instruction, ont toutes été détruites par précaution il y a 10 ans, et n’ont pas été utilisées par COVI. Aucun consommateur de corned beef COVI n’a été exposé à quelque risque que ce soit.

– Les défauts constatés lors de l’instruction ne portaient que sur deux lots, et aucunement sur la totalité des livraisons effectuées à COVI entre 2004 et 2006. Il n’y a donc eu aucune volonté délibérée de la part de CHARAL, dans la mesure où il s’agissait d’un accident limité dans le temps, conséquence d’une erreur humaine ponctuelle.

– CHARAL tient à rappeler qu’à l’époque, elle a immédiatement mis en place un plan d’actions correctives et renforcé ses procédures de vérification, en conformité avec ses engagements de transparence et de responsabilité.

CHARAL prendra connaissance de manière plus approfondie de la décision rendue par le Tribunal et se déterminera, après cette analyse, sur la suite à donner.

Quelle est la politique de Charal en matière de bien-être animal ?

Charal est une entreprise humaine, responsable et attentive aux conditions de vie et d’abattage des animaux. Pour nous, l’animal est bien plus qu’une matière première, il est un être vivant et sensible. Son élevage, son transport et son abattage répondent à des critères précis de qualité et d’éthique sur lesquels nous nous engageons.
Des salariés formés
Nous formons tous nos salariés en contact avec les animaux à la protection animale et ce depuis plus de 30 ans, bien avant que la réglementation UE le rende obligatoire en 2013. Après une journée de formation clôturée par un examen, un certificat de compétence officiel leur est délivré.

De plus, deux collaborateurs responsables de la protection animale (RPA) sont présents au quotidien sur chacun de nos cinq abattoirs pour s’assurer du respect des règles de la protection animale à chaque étape du parcours des bovins.

Des investissements pour des conditions optimales d’accueil en bouverie

Les bouveries des abattoirs Charal sont conçues pour limiter le stress des bovins. Nous investissons régulièrement dans les équipements permettant d’optimiser le bien-être animal en lui offrant le même confort qu’en élevage et assurer un parcours calme à l’animal.

De bonnes pratiques pour faire progresser la protection animale

  • Charal échange avec des associations de protection animale comme WELFARM (ex : PMAF – Protection Mondiale des Animaux de Ferme), le CIWF ou encore la Fondation Alfort afin de garantir le respect du bien-être animal sur chacun de ses sites.
  • Charal collabore également avec les chercheurs de l’INRA pour améliorer les conditions d’abattage.
  • De nombreux audits d’autocontrôle sont effectués sur chacun de nos abattoirs : 200 animaux sont ainsi observés par mois par abattoir.
  • La Direction Qualité Charal réalise des audits internes inopinés en présence du vétérinaire Charal dans chacun de nos abattoirs. En 2015, 15 audits internes inopinés ont ainsi eu lieu. (3×5 abattoirs).

Un abattage sans souffrance inutile.

Chez Charal, tous les animaux sont systématiquement étourdis, y compris lors des abattages rituels. La qualité de l’étourdissement est contrôlée pour chaque animal. Les animaux sont donc totalement inconscients et ne souffrent pas.

Des vétérinaires sur chaque site

Les Services Vétérinaires officiels rattachés au Ministère de l’Agriculture sont présents au quotidien dans tous nos abattoirs, dans le but de contrôler l’application de la réglementation et le respect des règles de protection animale.
De plus, un vétérinaire de la Direction Qualité Charal coordonne toutes les dispositions relatives à la protection animale dans nos abattoirs.

Quelles sont les conditions d'abattage chez Charal ?

Chez Charal, tous les animaux sont systématiquement étourdis, y compris lors des abattages rituels. La qualité de l’étourdissement est contrôlée pour chaque animal. Les animaux sont donc totalement inconscients et ne souffrent pas.
Les Services Vétérinaires officiels sont présents au quotidien dans tous nos abattoirs, dans le but de contrôler l’application de la réglementation et le respect des règles de protection animale. De plus, un vétérinaire de la Direction Qualité Charal coordonne toutes les dispositions relatives à la protection animale dans nos abattoirs.
.

Quelle est la durée idéale de cuisson d’un steak ?

Tout dépend de votre goût !

– Cuisson d’un steak bleu : saisissez votre viande 30 secondes par face à feu vif. La viande, encore rouge à l’intérieur, reste tendre. Le jus ne s’écoule que lorsque vous découpez la pièce.

– Cuisson d’un steak saignant : la cuisson de la seconde face de votre pièce de viande se prolonge 30 secondes de plus. Son jus rosé apparaît. La viande est rouge au centre, sa texture est encore tendre.

– Cuisson d’un steak à point : Comptez 1 min 30 de chaque côté. Le jus est rouge. Rose au centre, la viande reste souple mais plus ferme que le steak saignant.

– Cuisson d’un steak bien cuit : Cuisez votre steak 2 minutes sur chaque face jusqu’à l’apparition d’un jus marron à la surface. Brune au centre, la viande est plus ferme. Notez bien que pour une viande grillée, plus la cuisson est longue et moins la viande est tendre.

Comment réussir à tous les coups la cuisson de la viande de bœuf ?

Quelle matière grasse choisir ? Faut-il saler la viande pendant ou après la cuisson ? Comment réussir sa cuisson au grill ou à la poêle ? Trouvez la réponse à ces questions dans la rubrique « La viande en cuisine » de l’Atelier CHARAL.

Quels sont les différents modes de cuisson du bœuf ?

Selon les morceaux, les recettes et… les goûts, la viande de bœuf se prête à de multiples cuissons. Voici un aperçu des différentes cuissons du bœuf :

– Poêler : la viande est saisie puis cuite à feu vif, le plus souvent avec un ajout de matière grasse.

– Griller : la viande est saisie à haute température sur un gril, sans matière grasse. Le barbecue, le grill en fonte, le grill du four, la pierrade permettent de réussir de délicieuses grillades.

– Rôtir : la viande est cuite au four, à découvert.

– Braiser : la viande est saisie puis mijotée à couvert en cocotte. Cette cuisson longue, avec un peu de liquide ou d’autres ingrédients, rend la viande tendre et goûteuse.

– Bouillir : entièrement plongée dans un liquide, la viande cuit longuement jusqu’à devenir tendre.

Est-il conseillé de décongeler les steaks hachés surgelés Charal avant cuisson ?

Nos produits surgelés sont conçus pour être cuits sans décongélation préalable. Cuire le produit sans le décongeler n’altère en rien sa qualité. Il est donc préférable de favoriser une cuisson sans décongélation en suivant les indications inscrites sur l’emballage du produit concerné. Cependant, si vous souhaitez décongeler vos produits avant cuisson, nous vous conseillons une décongélation au réfrigérateur à 3°C maxi et à l’abri de l’air pendant 12 heures.

D'où vient la viande Charal ?

Acteur important de la filière bovine française, nous privilégions un approvisionnement dans les grandes régions d’élevages français où nous sélectionnons, et choisissons les animaux selon des cahiers des charges rigoureux.
Ainsi, 100% des steaks hachés frais Charal sont certifiés par le label VBF (viande bovine française), c’est-à-dire qu’ils sont issus de bovins nés, élevés et abattus en France.

  • 100% des steaks hachés surgelés Charal sont certifiés VBF
  • 100% des pièces de viande à griller Charal sont certifiées VBF
  • 100% des carpaccios Charal sont certifiés VBF
  • 100% des hamburgers Charal sont certifiés VBF.

Dans les très rares cas (1%) où l’approvisionnement en France n’est pas possible à cause d’un manque de disponibilité de la matière ou de caractéristiques qualité différentes, nous référençons en direct une minorité de fournisseurs d’autres pays (majoritairement européens) qui sont sélectionnés et contrôlés selon des critères de qualité et la traçabilité reste identique à notre approvisionnement français. La provenance de la viande est alors indiquée au dos du packaging.

Comment Charal sélectionne sa viande ?

La viande Charal est sélectionnée au cœur des bassins d’élevage français. Nous avons choisi de travailler avec des élevages traditionnels qui s’engagent à respecter des procédures strictes en matière d’alimentation, de conduite sanitaire, d’hygiène et de bien-être des animaux. Grâce à un système informatique performant, nous pouvons à tout instant identifier l’origine exacte d’une pièce de viande et remonter jusqu’aux animaux et à leurs éleveurs.

Où sont fabriqués les produits Charal ?

Afin de maîtriser la qualité de nos produits, la politique de Charal consiste à privilégier la fabrication des produits Charal au sein des sites Charal. Moins de 1% des productions est confié à des partenaires français agréés et régulièrement contrôlés par nos soins, pour les rares produits que nous ne sommes pas en mesure de fabriquer nous-mêmes.

Pourquoi la viande Charal se conserve-t-elle si longtemps ?

Préservée par son Hebdopack®, la viande Charal se conserve jusqu’à 23 jours. Ce procédé de conservation naturel protège la viande sous vide, à l’abri de la lumière et de l’oxydation. Il lui assure ainsi de parfaites conditions de maturation. La viande est alors meilleure si on la consomme vers la fin de la durée de conservation indiquée sur l’étiquette (sans oublier de la conserver à 0/+4°C).

Ce procédé de conservation repose sur le contrôle rigoureux de la qualité, de l’hygiène et de la sécurité tout au long de la transformation de la viande dans les ateliers Charal.

J’entends souvent parler de maturation, de quoi s’agit-il ?

C’est le temps de repos qui s’écoule pour qu’une viande soit prête à être dégustée, et qu’elle développe toutes ses saveurs et sa tendreté. Une viande trop fraîche n’est ni bonne ni tendre ! Les meilleures viandes doivent « maturer » dans des conditions bien précises (température et atmosphère contrôlée) pour révéler toutes leurs qualités lors de la dégustation.

L’Hebdopack® assure à la viande Charal de parfaites conditions de maturation, à l’abri de la lumière et de l’oxydation. Grâce à ces conditions optimales, la viande est meilleure si on la consomme vers la fin de la durée de conservation indiquée sur l’étiquette (sans oublier de la conserver à 0/+4°C).

Que signifie « viande de bœuf sous-vide » ?

Afin de préserver la qualité de la viande de bœuf, Charal a mis au point un emballage révolutionnaire qui protège la viande fraîche de l’air et de la lumière sans aucun conservateur : l’Hebdopack®. On parle alors de « viande de bœuf sous-vide ».

Lors de son conditionnement, la viande est placée dans un étui hermétique et opaque, dont on ôte l’air (en faisant le « vide ») afin de la protéger. La viande de bœuf sous-vide peut ainsi poursuivre pendant 23 jours son processus naturel de maturation qui accroît sa tendreté et ses qualités gustatives.

A noter que la viande de bœuf sous-vide a une couleur légèrement plus foncée que la viande fraîche lorsqu’elle est dans son étui. Elle retrouve sa couleur habituelle quelques minutes après ouverture à l’air libre.

Pourquoi la viande sous Hebdopack® a-t-elle une couleur plus foncée ?

Les effets de la technologie sous-vide sont favorables au développement du  goût et de la tendreté des viandes de bœuf. Cependant, certains aspects visibles liés au sous-vide peuvent surprendre et doivent donc être expliqués : – en enlevant l’oxygène en contact de la viande, celle-ci perd un peu de sa couleur. La viande passe d’un rouge vif en contact de l’air, à un rouge plus sombre en son absence. – A l’ouverture du sachet, ne vous étonnez pas si l’odeur de la viande est un peu plus « soutenue », c’est tout à fait normal : la conservation sous-vide a concentré les arômes, qui, d’un seul coup, s' »échappent » de l’emballage. Il est donc important de sortir le produit de son emballage 2-3 minutes avant toute préparation ou dégustation pour le ré-oxygéner. En effet, c’est à l’air libre qu’il retrouve toutes ses caractéristiques initiales (couleur, odeur, texture,…)

Peut-on consommer les produits frais Charal après la DLC (Date limite de consommation) ?

La qualité de nos produits est garantie jusqu’à la DLC indiquée sur l’étiquette ou le pack. Comme tous les produits ultra frais, nous vous conseillons de ne pas consommer le produit après cette date.

Peut-on congeler les produits frais Charal ?

Oui. Il est possible de congeler les piécés, hachés et viandes crues frais Charal. Il est cependant conseillé de les laisser dans leur emballage d’origine. La décongélation devra s’effectuer de préférence dans votre réfrigérateur. ATTENTION : Ne pas recongeler un produit décongelé.

Comment conserver la viande de bœuf ?

Nos conseils pour profiter de toute la fraîcheur de la viande Charal.

Préservée par son Hebdopack®, la viande Charal se conserve jusqu’à 23 jours dans votre réfrigérateur. Pour vous assurer d’une conservation de la viande de bœuf dans les meilleures conditions, pensez à respecter la « chaîne du froid ». Ainsi, dans votre magasin, terminez vos courses par le rayon frais et veillez, notamment par temps chaud, à limiter le temps passé à température ambiante. Pour une conservation optimale de votre viande de bœuf, comme pour tous vos produits frais, n’hésitez pas à vous munir d’un sac isotherme qui protège vos aliments de la chaleur.
Placez ensuite votre viande dans la partie de votre réfrigérateur la plus froide, généralement indiquée par le fabricant.
Une fois votre Hebdopack® ouvert, consommez rapidement la viande.

Y a-t-il une différence entre un boucher traditionnel et un boucher Charal ?

Il n’y a pas de différence !
Nos 500 bouchers sélectionnent, découpent et préparent les morceaux de la même manière que le ferait un boucher dans sa boutique. Les techniques sont les mêmes. En revanche, la découpe, le piéçage et l’effilage s’effectuent selon les exigences qualité Charal, dans un cadre sanitaire très strict, dans des normes internes bien plus sévères que celles imposées par la réglementation.

Pendant leurs 6 premiers mois au sein de nos ateliers, nos bouchers acquièrent les savoir-faire en alternant formation pratique et théorique. Ils sont ensuite suivis par un tuteur pendant 1 année pendant laquelle ils gagnent en autonomie et en compétences. Nous attachons une importance particulière à la qualité de formation de nos bouchers: c’est le cœur de notre activité.

Lors d’un régime amaigrissant, est-il recommandé de supprimer la viande ?

Lorsque l’on suit un régime amaigrissant, il est essentiel de conserver une alimentation diversifiée afin d’éviter toute carence susceptible de perturber gravement l’organisme.

La viande est un aliment qui s’intègre parfaitement dans un programme amaigrissant :

– elle apporte des protéines, nécessaires au maintien de la masse musculaire,

– elle a également un pouvoir satiétogène qui limite les tentations du grignotage.

 

Certains morceaux contiennent peu de lipides, et plus que le mode de cuisson, c’est bel et bien le choix du morceau qui détermine la teneur en lipides : le rumsteck, la tranche, la noix de veau, le filet de bœuf ou encore la bavette apportent tous moins de 6% de lipides.
Vous pouvez également consommer des steaks hachés à 5% de matière grasse.

Les personnes âgées doivent elles consommer moins de viande ?

Contrairement aux idées reçues, le besoin en protéines d’un adulte ne diminue pas avec l’âge. Un apport insuffisant peut accentuer la fonte musculaire à l’origine de troubles physiologiques :

– diminution de la masse musculaire, qui accroît le risque de chute,

– appauvrissement des ressources protéiques, qui entraîne un affaiblissement des défenses immunitaires.

La consommation de viande permet d’apporter à l’organisme des protéines de bonne qualité, et donc de satisfaire en partie les besoins des personnes âgées. Elle est également une bonne source de fer dont la carence se caractérise notamment par un état de fatigue. Au-delà de l’aspect nutritionnel, la viande garantit plaisir et convivialité en s’accommodant de mille façons.

A partir de quel âge est-il possible de donner de la viande à un enfant ?

Source importante de protéines, la viande peut faire partie de l’alimentation des jeunes enfants à partir de 6 mois, en petite quantité et bien mixée. Pas plus d’une cuillère à café par jour au début pour finir à une cuillère à soupe vers 1 an.

Quelle est la réaction de Charal suite aux vidéos d'abattoir diffusées par L214 ?

Ces dernières semaines, des vidéos d’abattoirs ont été diffusées sur Internet montrant des images de pratiques véritablement inacceptables. CHARAL condamne vivement ces images, qui ne sont pas le reflet des pratiques de la majorité des abattoirs français et surtout pas des nôtres.

CHARAL met en œuvre depuis longtemps déjà une véritable politique en faveur du respect des animaux. C’est un point fondamental pour nous, à la fois au regard de notre exigence qualité et des valeurs d’entreprise responsable qui caractérisent notre marque ; c’est aussi une question de respect des consommateurs qui nous accordent leur confiance depuis maintenant 30 ans

Quelle est la réaction de CHARAL suite à la vidéo de l’abattoir de CHARAL Metz diffusée sur Internet ?

Cette vidéo clandestine de 2009 réalisée par l’association végétarienne activiste L214 sur le site de Metz est totalement mensongère, et CHARAL dénonce cette manipulation. Le film est en fait une juxtaposition de plans vidéo, accompagnée de messages erronés dont le seul objectif est de choquer l’opinion publique.

L214 utilise là des méthodes condamnables à travers cette vidéo calomnieuse envers notre entreprise, et injurieuse envers les hommes et les femmes qui travaillent depuis toujours dans le respect des animaux et des règles de protection animale.

Les abattoirs CHARAL respectent la réglementation en vigueur, mais vont même au-delà en pratiquant systématiquement l’étourdissement des animaux, de sorte qu’ils sont inconscients et ne souffrent pas.

L214 a été déboutée de sa plainte :
La plainte de L214 contre Charal en 2009 a été classée sans suite une 1ère fois et confirmée sans suite en appel en 2012. Le juge précise que « l’enquête n’a pas révélé de mauvais traitements…ni de pratiques non conformes aux règlements »