Logo Charal Sailing Team
Avant le départ de la route du rhum Destination Guadeloupe
Le 4 novembre 2018
Le mot du bord

Jérémie Beyou et l’Imoca Charal ont pris le départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe ce dimanche, à 14 heures, dans la baie de Saint-Malo. Une grande première dont le scénario est encore renforcé par une météo peu compatissante…

C’est parti ! Après des mois de construction du bateau et quelques semaines de préparation, Charal et Jérémie Beyou ont pris ensemble le départ de la 11e édition de la Route du Rhum.

Si le départ, ce dimanche, s’est effectué dans un vent d’une petite vingtaine de nœuds de sud-est, et sur mer plutôt plate, cela change dans les jours à venir. Lundi, une fois passée la pointe Bretagne, la flotte de la Route du Rhum va se retrouver face à une première dépression classique, mais solide (30 nœuds dans les voiles, 4 mètres de creux sous la coque), qui va faire entrer les 123 concurrents dans le vif du sujet.

 

Tête contre tête, front contre front
Mardi, c’est une énorme dépression que les bateaux vont devoir affronter. Si les premiers, les trimarans de la catégorie Ultime, devraient être épargnés, la classe Imoca va, elle, avoir droit à son tête-à-tête avec des vents de nord-ouest de 40 nœuds – 55 en rafale –, et une houle de 6 à 8 mètres. A force de travail et d’affinage des normes de construction, les Imoca60 sont devenus des bateaux fiables, capables de traverser les mers du globe, mais les conditions météo de ce début de course sont telles qu’il n’est plus prioritairement question de compétition, mais de bon sens marin.

Longtemps envisagée, la route qui plongerait droit vers le sud ne mettra pas totalement les Imoca à l’abri. Pour Jérémie Beyou, triple vainqueur de la Solitaire du Figaro, 3e du dernier Vendée Globe et aux commandes d’un bateau exceptionnel mais pas encore totalement fiabilisé, il sera bientôt l’heure des choix. Jouer de prudence et descendre par le sud ? Se prendre au jeu et aller chercher, dans l’ouest du golfe de Gascogne une des premières clés qui ouvrent les plus belles espérances ? En tout état de cause, la réponse lui appartient. Et c’est forcément lui, marin de grand talent et compétiteur expérimenté, qui aura raison.

Retour